Vétérans – Vigeois 4-3 Les Copains D’abord

Il tombe des hallebardes sur Vigeois et ça a découragé bon nombre de nos membres (Les Copains D’abord) qui ont pu préférer la douceur angevine de leur appartement cosy.

Les copains D'abord vs Vigeois

Dans ces conditions, un ratissage durgence dans lequel Alex est sûrement impliqué, nous permet dhonorer le rendez-vous fixé par les représentants de la vallée de la Vézère. Christophe Tourret effectue une nouvelle pige dans les buts, cest la bonne semaine pour Greg Deviauce et le grand jour pour Mathieu Gorse qui avait manifesté de longue date son intention dincorporer notre groupe mais qui doit donner la priorité à sa passion culinaire. Malgré cette rafle, nous nous comptons 10 valides, Nino sinterdisant de compétition et votre narrateur étant sous le coup dune suspension du Docteur Faure, le cardiologue du Centre Hospitalier de Brive. Mais, en application de larticle 22 du code de santé publique, un certain Aimache équipé comme un loup de mer va faire le onzième au pied levé. Nino va diriger, parapluie à la main et à partir du cercle central essentiellement une partie en 2 actes de 35 minutes.

Nous avons la préférence de lengagement mais nous perdons assez vite le ballon au bénéfice de vigeoyeux très vite en action. Seb Dufaure occupe une position centrale où il peut distribuer les ballons dans toutes les directions avec une préférence pour Estelle. Dans un premier temps, nous sommes contenus dans notre camp et franchissons la ligne médiane sporadiquement. Mathieu Gorse comprend vite que le foot loisir nest pas de tout repos, mais il démontre de belles qualités techniques conjuguées à un dynamisme de bon aloi qui va nous être dune extrême utilité. Adam est concentré sur son ouvrage, positionné sur le couloir droit où il est confronté à Estelle qui lui pourrit la vie. Dominés, nous faisons front solidairement et Christophe, dans les buts, fait le boulot. Il annihile quelques face à face dangereux et il peut compter sur un pointu de Pascal ou Mathieu pour dévier les trajectoires.

Le score restera vierge pendant 22 minutes, mais une frappe dEstelle de 25 mètres, plein centre du cadre va surprendre Christophe un poil avancé et affichant une détente verticale de faible amplitude du type singe Bobo (capable des plus grands exploits mais faute de sauter 3 mètres, saute 3 fois un mètre). Juste récompense de lexcellente prestation de la seule fille présente sur le terrain. (0-1).

Dans les buts vigeoyeux, Chap passe une soirée tranquille et une frappe de criquet dAimache à la limite de la surface de réparation lui permet de faire un peu dexercice. Nous allons finir par concéder logiquement un second but de Jérôme décalé dans la surface pour un plat du pied qui bat irrémédiablement Christophe petit filet (0-2). Nino qui nous promet une avalanche ne tarde pas à interrompre cette première période de soumission.

Pas de révolution pour cette seconde période sauf à signaler léchange de zone entre Michel et Adam. Dentrée, un réflexe de Christophe qui dévie une frappe de Jean Mi sur sa barre transversale nous renvoie à notre destin de victime. Mais, cette alerte semble stimuler notre instinct de survie et à lissue dun mouvement collectif, nous rentrons dans la surface de réparation où je suis servi par Olive pour une frappe qui nen est pas une mais qui trouve Greg devant le but et qui trompe Chap dont le bras plie sans rompre laissant la gonfle franchir la ligne (1-2). Ce retour en grâce fait monter le baromètre même si Nino ny croit pas. Pourtant, il semble que la possession se rééquilibre, mais cest vrai que nos mauvais choix sont nombreux: relances mal assurées, duels perdus, accès de panique, autant dingrédients qui pourraient nous précipiter dans un abîme. Et, en effet, une perte de balle évitable dans le camp vigeoyeux, nous vaut un contre assassin auquel nous opposons une défense molle dont lultime effet est de mettre Estelle en position idéale devant le but pour une reprise de près (1-3). Ce break intervient 1 minute après la réduction du score, de quoi sombrer.

Un sursaut dorgueil nous autorise à placer sur orbite Greg qui perd son face à face avec Chap, lequel lui subtilise le ballon au dernier moment. Et, comme ça semble inexorable, nous sommes condamnés à subir la 4ème réalisation des locaux de Jean Mi Magadoux qui conjure enfin un sort contraire qui semblait sacharner sur lui (1-4). Selon ses potes consultés à la fin de la rencontre, il serait à créditer de son meilleur match depuis 1984, cest dire le niveau de la performance.

Dès lors, nous allons adopter un WM en losange qui va bouleverser la fin de rencontre. Comme par enchantement, le ballon est dans nos pieds et cest nous qui imprimons le rythme. Une frappe de Daniel fuit le cadre mais ce nest que partie remise. Une action sur le côté droit orchestrée par la division gérontologique Michel et Aimache, bien soutenus par Alex, accouche dun double une deux au terme duquel Michel délivre un centre quasi parfait devant le but, quun cheveux de Daniel dévie du crâne de Greg qui sapprêtait à propulser le cuir au fond des filets.

Dans ce contexte favorable, je crois que cest Olive qui va, après une visite guidée de la surface de réparation envoyer une ogive basse intensité face à laquelle le bras fraîchement déplâtré de Chap se dérobe pour une nouvelle réduction du score (2-4). Nous allons même terroriser ce même Chap qui échappe deux ballons qui tutoient (à 1 mètre près) la ligne de vérité.

Le malheureux Daniel Micquet subit un écrasement des orteils de la part dAntonin qui est un beau poulet élevé au grain et la douleur ravine le visage de notre gaucher qui préfèrerait sur ce coup avoir deux pieds droits. Une prise de conscience simpose et il serait bon de voir Doudou pour quil nous fournisse des chaussures de sécurité avec crampons. Pour exorciser cette souffrance, son beau-frère Olive va jouer le vengeur sans masque et expédier de 25 mètres une praline qui fait encore trembler les filets (3-4). Nino a retourné sa veste et il nous voit maintenant en capacité de revenir; mais il ne reste que quelques poignées de 60 secondes à jouer, et, faute de conclure une dernière fois, il simpatiente et fini par siffler la fin de la récré sur cette défaite honorable, avec nos moyens du soir face à des vigeoyeux joueurs et méritants.

Ecrit par Manu Hermida à Vigeois pour les Copains D’abord.