ASJN – Nonards (3-1) : Le troisième match amical

Samedi 19 août à 19H00, l’AS Jugeals-Noailles recevait au stade du Puy Blanc l’équipe de PH de Nonards pour son troisième match de préparation.

Cher(e) lecteur(trice),

Je t’entends encore pester contre le résumé du dernier match contre Saint Pantaléon de Larche. À remettre en cause l’inspiration du rédacteur, à douter de sa motivation. Mais un peu comme le grand Cheick Diabaté que l’on moque pendant 90 minutes, il suffit d’un but tibia-péroné dans les arrêts de jeu pour reconquérir le coeur de son public.

Comme l’ASJN, le rédacteur est en phase de reprise. Ces matchs amicaux permettent de peaufiner son écriture, travailler ses transitions et tenter des choses…Pas grave s’il se trompe parfois puisqu’après tout ça sert a ça les matchs amicaux (kassdédi à toi Pierre Vernat #LaFamille). Puis nul doute qu’il apprend aussi de ses erreurs pour monter en puissance au fil de la saison.

Alors aujourd’hui, je vous fais une fleur. Pas de « Que retenir de ce match ». J’ai bien compris que ça ne vous plaisait pas. Je sais que vous préférez lire (depuis 2 minutes) un texte qui n’a rien à voir avec le match plutôt que d’avoir un résumé powerpoint d’une opposition sans enjeu contre Nonards. Finalement, vous êtes comme moi, vous préférez les longues romances aux histoires courtes. Vous êtes plutôt Victor Hugo que Michel Houellebecq… bien que la controverse vous excite ! (ndlr 2 lecteurs n’iront pas plus loin dans l’article à la suite de ce paragraphe).

Vous savez cher(e) lecteur(trice), ce n’est pas chose aisée de faire des résumés de matchs toutes les semaines. Parfois, l’angoisse de la page blanche nous conduit vers la facilité, à écrire simplement et en une seule ligne que Benjamin Baylet inscrit son second but de la saison suite à un bijou de passe de Raphael Hardy. À y rajouter dans la phrase suivante, comme un cheveu sur la soupe, que Loïc Gomes finissait de prêt un action menait côté gauche par Thibaut Naili.
Le truc le plus fou reste le premier but sous ses nouvelles couleurs de Julien Barbe. Sur une frappe repoussée par le portier visiteur, le rapide ailier de l’ASJN refait ses lacets, exécute un poirier et devance le retour du gardien pour marquer dans le but vide.
Et me croirez-vous si je vous disais là maintenant tout de suite, que l’ASJN finissait le match dans un système inédit ? le 2-5-3 ! C’est sans doute pour cela que Nonards réduisait le score à 5 minutes du terme. Le territoire novalien a défendre était bien trop grand pour Julien Malroux et Nicolas Eyrignoux.

Finalement, je suis persuadé que vous préférez ce résumé sans fond à celui de la semaine dernière ? vous vous dites, à juste titre, que vous avez retrouvé votre rédacteur préféré, celui capable comme Emmanuel Macron, de faire deux heures de prise de parole publique sans rien annoncer… en espérant que ma côte de popularité ne s’effrite pas aussi vite que celle de notre cher Président !

Vive le football, Vive L’ASJN !


 

Attention, cet article entre dans la catégorie « Décalé » ! Il peut contenir des séquences à but humoristique (second degré), non apprécié de tous mais qui reste évidemment de l’humour. Il arrive que certaines blagues ne fonctionnent pas parfois, et ne plaisent pas à tous. Pardon.