Le résumé inutile du match amical

Samedi 11 août 2018 à Bétaille, L’AS Jugeals Noailles disputait son troisième « match amical de préparation qui sert à rien » face au FC Haut Quercy.

Un bon résumé de match et un résumé en retard. Bonjour ami,

Quelle joie de te revoir en ce site web. Je ne suis que joie à l’idée de savoir que tu vas passer encore quelques temps ici à me lire. Car oui, nos facétieux sportifs de basse corrèze ont remporté leur match amical qui sert à rien face aux FCHQ, ce qui va me permettre de te communiquer mon bonheur et ma passion pendant encore au moins deux articles (prochain amical demain, mardi 14).

Je me sens tout drôle depuis, tout léger. Cette sensation planante m’a envahie depuis ma récente visite dans les champs de Maïs bio de Bétaille. J’étais à la recherche des ballons perdus de Benjamin Baylet, quand un agriculteur local m’a interpellé. « Lâche donc ce truc, et tape dans celui-là », qu’il m’a dit.

Depuis, tout est rose dans ma vie. Mes velléités de méchanceté dans l’écriture ont disparu. Me revoilà, prêt à narrer les exploits des joueurs rouge et jaune, ces héros novaliens. Mais avant tout, je te prie de m’excuser quelques secondes. Quelques espiègles lapins gambadent dans ma chambre, je me dois de leur redonner leur liberté. Qui je suis pour les laisser souffrir sous mes yeux ? Si tu me le permets, je vais également me passer un peu d’eau froide sur le visage, tout ce rose me pique les yeux. Ah ! L’eau froide… ça me rappelle les joyeuses vacances hivernales de mon enfance, lorsque je partais en colonie catho en Lozère, au cours de bucoliques balades, nous nous arrêtions pour s’abreuver dans un ruisseau qui ondulait le long du versant d’une belle colline. Et c’est généralement à ce moment-là que Père Claude nous conviait un par par dans sa tente pour nous expliquer la nature et nous montrer son

Pfiouuu ! Ça m’a fait du bien ce coup de flotte sur la gueule. Je sais pas où j’étais parti, mais je veux plus jamais vivre ça.
Bon, maintenant que j’ai commencé ce résumé pourri, va bien falloir que je le finisse. C’est un peu comme quand t’attaque une meuf en soirée alors que t’es beaucoup trop bourré : même si tu dois aller gerber, il faut absolument que tu termines le travail immédiatement après. Sauf que quand tu vas te réveiller le lendemain, tu vas te rendre compte que la copine fait son quintal. A partir de là, t’auras deux solutions : L’entreprendre et abandonner toute dignité, ou la remettre à la mer et partir voguer sur internet. Crois-moi, t’as pas envie d’avoir à faire ce choix.

Mmmm, je me suis un peu égaré. J’en étais où ? Quoi t’en sais rien ? Alors comme ça je me fais chier à t’écrire des résumés de match bien torché et tu n’arrives même pas à suivre ? Tu mérites pas que je m’étende plus, de toute façon c’était un match amical inutile qui se jouait en plus dans un patelin qui s’appelle Bétaille ! Non mais oh ! Tu crois vraiment que je vais me taper un résumé de match contre une équipe qui s’appelle Bétaille ? Tu croyais vraiment que j’allais te sortir des blagues du style : « A bétaille, il y a avait un beau cheptel de joueurs » ? ou « C’était une boucherie à Bétaille ! » ? Allez ciao !

Votre rédacteur, Loïc

Attention, cet article entre dans la catégorie « Décalé » ! Il peut contenir des séquences à but humoristique (second degré), non apprécié de tous mais qui reste évidemment de l’humour. Il arrive que certaines blagues ne fonctionnent pas parfois, et ne plaisent pas à tous. Pardon.