Épisode des demis : L’ASJN rejoint la finale au bout du combat !

Mercredi 8 mai, l’ASJN se délocalisait à Sainte Féréole pour la demi-finale de la coupe de la Corrèze face à l’AS Sainte Fortunade Laguenne.

Sainte Fortunade - ASJN

Salut les footus*

Après avoir fait le boulot contre Beynat et Égletons à domicile, Meymac presque à domicile aussi, l’ASJN enchaîne avec Sainte Fortunade à Sainte Féréole parce qu’on n’aime pas rester éloigné de notre belle agglomération coujou trop longtemps.
Je ne vais pas vous raconter le match dans les grandes largeurs, car il ne restera pas dans les annales du football départemental. Les rouge et jaune n’ont pas été géniaux, mais ils ont été sérieux, et à défaut d’être adroits devant le but, ont fait preuve de patience face à un adversaire sur-motivé à l’idée de faire tomber l’ASJN.

L’entame de match est compliquée pour les novaliens. Étouffés par un pressing des pensionnaires de D1 qui harcelaient le porteur du ballon avec la même intensité que les pervers des transports en commun parisiens. L’ASJN n’arrive pas à ressortir la balle proprement et se perd beaucoup dans un jeu long apprécié par l’adversaire. Les rouge et jaune font le dos rond et reprennent petit à petit le dessus sur Sainte Fortunade. Dumas fait parler la vitesse mais ces centres ne trouvent pas preneur. Le Mignot hérite de deux situations de buts mais le poteau puis le gardien adverse maintiennent Sainte Fortunade dans le match. Noailles regagne le vestiaire sans briller mais sans avoir été inquiété défensivement.

En deuxième période, Noailles se procure les premières occasions sans parvenir à trouver le cadre. Sainte Fortunade opère en contre attaque rapide à chaque perte de balle des novaliens mais c’est bel et bien l’ASJN le plus dangereux. Les hommes de Daniel Blatt solliciteront par deux fois le portier adversaire qui repoussera sur la barre des ballons difficiles à juger. Les rouge et blanc y croient et continuent d’imposer leur combat physique qui les pénalisera finalement à 15 minutes du terme de la rencontre. Hardy prenait de vitesse son adversaire direct qui le retenait par le maillot dans la surface de réparation obligeant l’arbitre à siffler un pénalty cruel mais logique. Pierre Vernat ne tremble pas pour délivrer les supporters de l’AS Jugeals Noailles 0-1.

Sans doute un peu énervés par cette sanction évitable, Sainte Fortunade tente de foutre le bordel dans la défense novalienne et part à l’abordage sans autre dommage pour l’ASJN que des corners, centres et autres longs ballons dans la surface boxés par Casadei.

Au vu de ce spectacle maussade, point d’effusions de notre part au coup de sifflet final. Seulement un immense soulagement et la satisfaction d’avoir évité un énorme piège sous des trombes d’eau et face à une valeureuse équipe de Sainte Fortunade.

L’ASJN retrouve la finale de la coupe de la Corrèze un an après. Et ce sera un remake de 2018 ce 1er juin au Stade Alexandre Cueille face au Tulle FC.

Merci au club de Sainte Féréole et à ses bénévoles pour la très bonne organisation de cette demi-finale de la coupe de la Corrèze.

Voir l’ensemble des photos de Manu Hermida

 

Votre rédacteur, Loïc
*Lire les foutus et non pas les foot-US. Je préfère expliquer quand même