(Acte 2) L’ASJN débloque son compteur !

Deuxième journée de championnat de R3 ce samedi 21 septembre 2019. L’AS Jugeals-Noailles recevait Montpon Menesplet FC

montpon

Bonjoir,

Ça roule depuis la dernière fois ? Vous vous souvenez, c’était il y a deux semaines maintenant. Oui, bon, désolé pour l’absence de résumé contre Objat. C’est que c’était bien compliqué de se trouver du temps libre ces dernières semaines, avec la rentrée sociale, les fournitures à acheter (vous avez vu comme les prix ont flambé pour les masques de ski et les flacons de décontaminant au lacrymo ?), tout ça tout ça… Bref, j’ai pas eu une minute à consacrer au fouteballe.
De mémoire, le match précédent contre Bergerac avait vu l’ASJN aussi séduisant qu’un blockhaus. Visiblement, l’équipe a mis les dix derniers jours à profit pour rehausser ses ambitions. L’état d’esprit guerrier est là, et heureusement car la sécheresse a rendu la pelouse novalienne totalement cramée obligeant les deux équipes à pratiquer un box to box pendant 90 minutes. Face au vent, Montpon parviendra à se procurer deux situations de frappes sans danger tandis que les rouge et jaune peine à doser leurs dernières passes. Dans ce premier acte verrouillé, la maîtrise du ballon semble être novalienne mais les situations de buts se laissent désirer.

Avec le vent de face tout au long de la seconde période, les novaliens subissent et évoluent en contre attaque rapide. 10 minutes après la reprise, Hardy récupère une passe loupée sur le côté gauche et ajuste un centre tendu pour Le Mignot qui coupe la trajectoire pour ouvrir le score. 1-0.
Extase dans les cœurs mais l’ASJN se métamorphose et se recroqueville sur cet avantage. Finie la circulation de balle, la dernière demi-heure est consacrée à subir des longs ballons dans les 18 mètres. Première frayeur quand le long coup franc tendu de Montpon vient tomber dans les 6 mètres puis rebondir sur la transversale de Casadei. Seconde occasion slipométrique sur la tête décroisée de l’attaquant périgourdin qui termine sa course dans le petit filet.
À 10 minutes de la fin de la rencontre, l’ASJN aurait pu tuer tout suspense sur deux énormes occasions. Mais par deux fois, les têtes à bout portant de Nfati et Gomes passaient à quelques centimètres du but.

Au terme de 90 minutes de combat physique, l’ASJN s’impose sur le plus petit des scores mais avec une grande volonté (retrouvée). De bonne augure pour la suite de la saison.

Votre rédacteur, Loïc.